Le père de Fanny tenait une entreprise prospère
Une boutique où l´on vendait du marbre et de la pierre
Mais Fanny, la fille du fossoyeur, 
Préférait mes roses aux couronnes de fausses fleurs

Elle préférait la douceur de mes rengaines
À la pesanteur de tous les requiem
Et rêvait en secret d´un avenir rieur
Loin des paysages à la Six feet under

Fanny, fille de fossoyeur, 
Je t´emmènerai ailleurs
Tu y seras libre et heureuse
Fuyant ton destin de fossoyeuse

Quand, en grande pompe, j´annonçai au croque-mort
Que sa fille Fanny avait touché mon cœur
Il resta de marbre, d´un air macabre me dit "Dehors!
Ma fille n´épousera pas un petit chanteur

Chez nous, on est dans la mort depuis des générations
Et les saltimbanques n´entravent pas nos traditions"
Devant ce refus net et catégorique
Fanny et moi décidons de prendre la fuite

{Refrain:}
Fanny, tu as touché mon cœur
Je t´emmènerai ailleurs
Tu y seras libre et heureuse
Fuyant ton destin de fossoyeuse

Pour tromper la vigilance de ce père obséquieux
Je lui dis "Fanny, cache-toi dans un cercueil
Demain, je viendrai te chercher à l´insu du vieux
Quand celui-ci ira célébrer le deuil"

Mais le lendemain, au lieu de ma bien-aimée
J´ouvrais le sapin et tombais sur un macchabée
Pour un stupide mélange de boîtes, une malheureuse erreur de date
Fanny au cimetière, six pieds sous terre

{au Refrain}

La fin de la chanson n´est pas si tragique
Le fossoyeur apprenant le fin mot de l´histoire
M´envoya fissa à la chaise électrique
Je n´eus même pas le temps de mourir de désespoir

Aujourd´hui, je repose auprès de ma belle
Et à la place de vos plates petites amourettes
Je connais le grand, le vrai, l´amour éternel
Comme Roméo et squelette