23 mai 2012

Vers un ministère de la fatalité

     " Rien ne sert de penser, faut réfléchir avant". Voilà, je crois, une forte et profonde parole qui en dit long. De qui est-elle ? Ma modestie naturelle me place dans une situation délicate: je n'oserai prétendre qu'elle est de moi; je n'irai pas d'avantage insinuer qu'elle est de quelqu'un d'autre. De toute manière, pour de la belle parole, c'est de la belle parole, en vertu de laquelle, je n'hésite pas à déclarer et à prétendre, par la même occasion, que la création d'un ministère de la Fatalité doit être... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mai 2012

La complainte des pois cassés

Plaignons, plaignons les pauvres pois cassés que nul n'a jamais songé à soigner ou, mieux, à réconforter.La révolution française a proclamé les droits de l'homme et du citoyen, mais elle n'a promulgué aucune charte destinée à supprimer l'inégalité des pois.Pauvres pois cassés ! Depuis le temps qu'on les casse, ils subissent leur sort avec courage et résignation, sans l'ombre d'une révolte, comme marqués par la fracture originelle qui les a décortiqués. Ainsi ils vont abandonné de leurs frères, de ceux qui sont trop verts et de ceux... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mai 2012

L'inutilité des nombres

Les nombres sont inutiles ! C'est tout au moins mon absolue conviction, laquelle est basée sur une certitude solidement étayée par le terre-plein de ma longue expérience. Remarquez que je n'insinue pas, j'affirme; et j'affirme parce que je suis certain de ce que j'avance, comme disait le caissier qui donnait un accompte à un employé désireux de ne pas attendre la fin du mois pour toucher quelque chose.J'entends d'ici les ricanements sceptiques qui vont accueillir cette déclaration.Cela ne me trouble pas! Les théories d'Einstein, de... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2012

Nocturne

Quel étrange rêve...J'ai rêvé que je rêvais...Je me trouvais - où plutôt, je rêvais que je me trouvais - en l'état voisin de l'abandon total où le subconscient tient encore au conscient sans qu'on puisse démêler, dans ce rêve, lequel est dominé.Dans ce rêve où je rêvais que je rêvais, je me voyais rêvant d'un autre rêve... Et dans cet autre rêve, un rêve en engendrant un autre, cet état de rêve faisait que chaque rêve en reflétait un autre à l'infini. Et tous ces rêves superposés n'aboutissaient qu'à d'autres rêves inutiles et... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 07:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mai 2012

L'invitation au voyage géométrique

Puisque le monde est devenu fou, pourquoi n'irions-nous pas porter nos pas ailleurs, plus loin encore que là-bas, au pays de l'abstrait ?Prenons à notre droite la première bissectrice venue, nous bifurquerons à la perpendiculaire qui nous mènera de rectangle en isocèle et équilatéral en scalène. Puisque la relation harmonique veut que la droite indéfinie passe par deux points définis, nous irons du côté où le carré opposé à un angle aigu est égal à la somme des carrés des deux autres côtés, et moins aussi les 15% de contribution... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mai 2012

La passoire à temps

La passoire est un bel instrument dont les trous sont le plus bel ornement.Il y a beaucoup de passoires: les unes passent le thé, d'autres le café ou la gratinée; d'aucunes même passent les lacets. J'en passe et des meilleures.Pourtant, et cependant, à toutes ces passoires dont l'incontestable utilité ne peut se nier, il en manque une: il n'y a pas de passoire à passer le temps!Comme c'est dommage! Comme ce serait bien de posséder une passoire dont les trous s'agrandiraient ou se rapetisseraient à volonté, suivant notre désir de voir... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2012

Du général au particulier

Rien n'est plus agaçant que de ne pas se rappeler ce dont on ne parvient pas à se souvenir et rien n'est plus énervant que de se souvenir de ce qu'on voudrait parvenir à oublier. La véritable philosophie, tant morale que fondamentale, consiste toujours, en toute circonstance, à ne jamais se faire plus de bile que de mauvais sang. Et réciproquement. Il est plutôt rare qu'une facture impayée soit acquittée au bénéfice du double.   Pierre Dac  
Posté par bigou93700 à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2012

Jamais content

Les gens qui ne sont jamais contents de leur sort sont ceux qui se plaignent toujours que ça va plutôt mal quand ça ne va pas assez bien;qui, lorque ça va moins mal, se plaignent que ça n'aille pas mieux;qui, lorsque ça va mieux, se plaignent que ça ne va pas encore mieux;qui, lorsque ça va bien, se plaignent que ça ne va pas très bien;qui, lorsque tout va très bien, trouvent que tout n'est pas parfait;qui, lorsque tout est parfait, déplorent que tout ne soit pas plus que parfait;qui, lorsque tout est parfait, déclarent amèrement que... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
31 mars 2012

Maximes médicales

Certains impuissants par suite d'excès vénériens et d'abus sexuels peuvent faire leur méa culpa de leur méat urinaire et d'érection pénistentiaire. Les coliques néphrétiques et les coliques hépatiques provoquent presque toujours des mouvements frénétiques effrénés, mais très rarement des manifestations excessives d'enthousiasme délirant. Le meilleur conseil médical que puisse donner un membre viril du Conseil de l'Ordre des médecins à un consultant de chirurgie hésitant et perplexe est celui de se faire couper les cheveux si c'est... [Lire la suite]
Posté par bigou93700 à 07:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
31 mars 2012

Maximes de la mer

Les mers et les océans sont des vastes et immenses étendues d'eau salée, ce qui pour autant, n'empêche pas les gros trafiquants maritimes de se sucrer avec. Le mouvement des marées et le mouvement des capitaux sont les deux mamelles du mouvement perpétuel. Dans les régions de pêche clandestine, les bancs de harengs sont faits pour que les maquereaux qui surveillent les évolutions de leurs morues puissent s'y asseoir en toute sécurité poissonière.   Pierre Dac  
Posté par bigou93700 à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,